Aller au contenu
Où êtes vous? Accueil » Doula, Gynéco ou Sage-Femme? Pourquoi choisir?

Doula, Gynéco ou Sage-Femme? Pourquoi choisir?

Quand l’excitation de la barre bleue sur le test de grossesse est passée, il est temps de se poser la question du suivi que nous voulons comme couple pour notre grossesse. rester uniquement avec un gyneco-obstétricien? une doula? une sage-femme?

Pour quel suivi opter: quand les avis divergent.

Pour moi, ce choix était simple! Je voulais être suivie par une sage-femme. Une qui pouvait pratiquer les accouchements en salle de naissance. Je voulais absolument que la personne qui m’accompagnerait dans la salle d’accouchement soit une personne que je connais depuis des mois, en qui j’ai total confiance Et pas une personne que j’ai rencontré le jour même à mon arrivée à l’hôpital.

Pour l’homme, c’était une autre histoire. Pour lui les sage-femmes étaient tout simplement des infirmières et n’était pas compétentes pour assurer un suivi de grossesse ou un accouchement. (Ne lui jetez pas la pierre, beaucoup de personnes sont comme lui, nos parents les premiers). Il voulait absolument donc que nous soyons suivi par une obstétricienne.

Moi qui cherchait à être à l’aise dans un environnement rassurant, lui cherchant la sécurité au travers de la médicalisation.

aucune concessions, nous optons pour un centre périnatale.

Lors de nos recherches, et surtout par hasard, pour un centre qui faisait des échographies dans un cabinet un peu plus intimiste qu’un cabinet d’hôpital, nous sommes tombé sur babynova. Un centre qui rassemble tous les métiers de la périnatalité. Avec un cabinet d’obstétricien pour les échographies et le suivi « médical », a coté d’une salle polyvalente pour les préparations à la naissance avec une sage-femme attitrée. Le mix parfait! Chaque sage-femme travaille en collaboration étroite avec le gynéco-obstétricien et le transfert vers plus de médicalisation si nécéssaire est facile donc!

Dès nos premières rencontres, nous sommes conquis par le duo qui va nous suivre dans notre aventure: Caroline et Maud. Caroline a réalisé notre première échographie (m’a piqué pour le NIPT test au passage) et nous a vraiment expliqué tout (même ce que l’on ne voyait pas bien.  » alors c’est bon je compte 5 doigts à chaque main! » – panique dans ma tête, je n’en compte que 3 mais je lui fais confiance 😉 ). Maud écoute notre histoire, nos craintes et donne directement une place à l’homme. Ce qui est rare donc je tiens à le souligner.

j’ai une peur bleue de l’accouchement (ayant eu un accident étant enfant). Au départ je ne m’imagine pas accoucher sans péridurale mais avec maud, nous décidons de nous préparer à accoucher physiologiquement. Nous ne fermons pas les portes. On ne sait jamais (un bébé rapide – hum hum, une péridurale qui ne fonctionne pas, une contre-indication, une force hyper-naturelle,…).

Pauline, la doula, entre dans la danse.

En janvier, au détour d’une conversation avec pauline (maman est revoltée) sur les lingettes réutilisables, elle me propose de me prendre comme stagiaire pour sa formation de doula. Sceptique car je suis déjà très bien suivie par caroline et maud, je ne ferme pas la porte pour autant. Je suis curieuse de voir ce qu’une doula peut nous apporter en plus. Je ne risque rien et c’est à distance (j’adore les trucs en visio – merci le covid). En plus pauline m’a l’air tellement sympathique et je suis dans une phase de down moralement (beaucoup de pression au bureau).

Nous nous lançons donc pauline et moi dans ce projet (l’homme nous abandonne pour cette partie là, car il n’en ressent pas le besoin, et souvent les rencontres ont lieux quand il était absent).

nous décidons de nous retrouver environs tous les mois jusqu’à la naissance de la petite. Elle devient ainsi mon accompagnante à la naissance attitrée, ma doula.

Au fil des mois, nous avons de très bonne discussions et surtout, j’ai beaucoup apprécié les petits ateliers qu’elle m’avait préparés. En toute décontraction, nous abordons le thème de l’allaitement, des grands-parents et du post-partum!

au fil des mois, elle est devenu un soutien ajouté à Caroline et maud, et rien n’aurait été pareil sans l’une des trois!

Mais au fait, c’est quoi une doula?

Je suppose que vous savez ce qu’est un gynéco-obstétricien et une sage-femme. Par contre, quand on en vient au doula, il est rare de trouver quelqu’un qui connait ce si beau métier!

Une doula est une personne qui va accompagner le couple psychologiquement, physiologiquement et emotionnellement dans son projet de naissance. Elle va informer, soutenir et ecouter. de par son expérience, elle va aider le couple dans son approche de la naissance et de la parentalité.

Elle ne pratique pas d’acte médicale et n’en a pas non plus de responsabilité. Et il est interdit par la charte éthique des doulas d’accompagner un couple qui n’est pas suivi médicalement.

A tort, nous pensions que les doulas sont réservées aux femmes qui désirent enfanter physiologiquement, naturellement. Elles peuvent également accompagner les couples qui optent pour une péridurale, qui ont un suivi plus médicalisé (PMA, grossesse gémélaire, …) ou encore pour des césariennes. Elles accompagnent toutes les naissances!

Evidement, le but de toute doula est d’avoir une naissance respectueuse et d’éviter les interventions médicales qui pourraient être évitée!

Dans certains hôpitaux, elles peuvent même accompagner le couple le jour de l’accouchement.

Je vous l’avais dit, c’est un magnifique métier.

Alors pourquoi choisir entre gynéco, sage-femme et doula?

Si comme moi, vous aviez peur de l’accouchement, de la douleur. Mais aussi que vous vous sentiez fort démunie face à l’océan d’informations (contradictoires) qu’on retrouve dans les livres ou sur le net. Que vous vouliez que le papa joue un rôle important. Et que vous voulez bien y mettre les moyens – même si une grosse partie est remboursée par la mutualité, et qu’il y a toujours moyen de trouver des alternatives: ne choisissez pas!

Chacune de ses femmes m’a apporté quelque chose!

Caroline – Gynéco-obstétricienne – avec son franc parlé et son humour, elle a su nous suivre médicalement parlant et quand c’est elle qui nous a annoncé qu’on allait en césarienne, aucun soucis. Confiance aveugle en ce bout de femme! Je me suis sentie respectée tout au long des visites et elle ne m’a jamais imposé d’acte médical!

Maud – sage-femme (et céline son binôme) – nous a beaucoup aidé à préparer la naissance en tant que tel, pour la gestion de la douleur, le rôle du partenaire. Elle nous a accompagné pendant ce looooooooong accouchement en salle de naissance et tout à semblé si facile. Malgré la péridurale, elle a continué à me changer de position, à faire en sorte que l’homme soit toujours serein après 16 heures de travail! Elle a été notre phare et s’est très bien occupé de nous en tant que parent pendant la période post-partum. Même si bébé est là, il faut penser à nous également.

Pauline – Doula – m’a soutenu comme une amie m’aurait soutenu. Effectivement, je suis la première de mon groupe d’amie à avoir un enfant et je ne suis pas proche de ma famille. Elle m’a accompagnée psychologiquement et émotionnellement en étant présente et en communiquant avec moi de façon tout à fait détendue, limite informelle!

du plus profond de mon coeur: MERCI!

On dit qu’il faut un village pour la naissance d’un enfant. Mon village à moi a été ces 3 femmes formidables!

Quand je vois comment j’ai vécu ma grossesse, l’accouchement (malgré un petit accroc à la maternité) et la façon dont je vis mon post-partum, je me dis que j’ai eu beaucoup de chance. Mais surtout que j’avais les bonnes personnes autour de moi pour m’accompagner sur ce chemin!

évidement, je remercie aussi l’homme qui m’a suivi sur toutes mes envies et mes folies en plus de m’avoir offert le plus beau des cadeaux: notre fille.

oui! Me suivre dans mes folies, Surtout pour la dernière en date: je me lance dans une formation d’accompagnante à la naissance (doula) et à la parentalité! Je crée Et puis, c’est nous! J’ai envie à mon tour d’accompagner les couples dans leurs nouveaux rôles!